Si le message ne s'affiche pas correctement, merci de cliquer ici.


Parents d'ado:
des réponses à vos questions

Pour être un modèle pour son enfant… pas besoin d’être un parent parfait !

Chers parents,

Lorsque vous buvez de l’alcool, passez du temps sur votre smartphone, prenez des médicaments ou fumez, votre enfant vous regarde. C’est ainsi qu’il apprend. Vous êtes un modèle pour votre enfant: petit-à-petit, vous façonnez ce qui va lui paraître «normal». Tout petits déjà, les enfants observent le comportement de leurs parents. Et même si beaucoup d’adolescent-e-s prennent de la distance, les parents restent néanmoins des modèles importants pour eux.

Vous ne pouvez et ne devez pas être des modèles parfaits!
Ne soyez pas des modèles trop parfaits, votre enfant pourra d’autant mieux s’identifier. Être un modèle, c’est aussi s’attaquer à ses propres faiblesses et à ses limites aussi ouvertement que possible. Votre enfant est influencé non seulement par vos comportements, mais aussi par vos attitudes.

Quel modèle êtes-vous ?
Votre enfant ne voit pas seulement les quantités que vous buvez. Il constate aussi quels effets l’alcool a ou devrait avoir. Ainsi, il peut apprendre que: «on peut déguster un verre de vin avec un bon repas». Mais il peut aussi intégrer des usages plus problématiques de l’alcool, par exemple: «après une journée stressante, on peut se détendre avec de l’alcool» ou «il faut de l’alcool pour s’amuser». Les enfants peuvent observer que les médicaments sont pris lorsqu’il y a une raison médicale. Mais ils peuvent aussi apprendre que les médicaments servent à pallier à chaque inconfort.

©contrastwerkstatt - stock.adobe.com
En tant que parent, comment discuter des consommations avec votre enfant?
Demandez à votre enfant comment il perçoit votre consommation d’alcool, de tabac ou votre utilisation des médias. Cela peut être le début d’une conversation passionnante. Il est possible que votre enfant questionne votre consommation d’alcool ou qu’il vous demande si vous avez déjà été ivre. Répondez alors ouvertement, honnêtement et de façon autocritique. S’il y a dans votre entourage des personnes qui ont une consommation problématique, parlez-en ouvertement à votre enfant.

Alcool

  • Donnez l’exemple d’une consommation modérée, pour le plaisir.
  • Montrez qu’il est possible de s’amuser sans boire d’alcool.
  • Evitez les états d’ivresse.
  • Ne prenez pas le volant si vous avez bu.
  • Ne buvez pas pour réduire le stress ou si vous ne vous sentez pas bien. Montrez à votre enfant comment faire face au stress sans substances addictives ou usage de médias (par exemple avec des techniques de relaxation).
  • Ne laissez pas traîner de boissons alcoolisées.
  • Ne demandez pas à votre enfant d’acheter de l’alcool pour vous.
Tabac
  • Si vous fumez, expliquez à votre enfant les raisons et votre attitude par rapport au tabagisme.
  • Protégez votre enfant de la fumée passive.
  • Rangez vos cigarettes afin qu’elles soient hors de la vue de votre enfant.
  • Ne demandez pas à votre enfant d’acheter des cigarettes pour vous.
Médicaments
  • Ne donnez des médicaments à votre enfant que lorsqu’il y a une raison médicale.
  • Ne traitez pas des symptômes mineurs avec des médicaments, que ce soit pour vous-même ou pour votre enfant.
  • Gardez les médicaments en lieu sûr.
Médias
  • Utilisez votre smartphone ou autres médias de manière consciente.
  • Ne regardez pas sans arrêt votre téléphone.
  • Lorsque vous ne l’utilisez pas, gardez votre téléphone hors de vue.
  • Définissez des plages horaires durant lesquelles les écrans ne sont pas tolérés (durant les repas, la nuit, durant une sortie, etc.), non seulement pour votre enfant, mais aussi pour vous.
Cannabis
  • Si par le passé vous avez eu des expériences avec le cannabis, choisissez ce que vous voulez partager avec votre enfant et à quel moment.
  • Si vous fumez actuellement du cannabis, ne consommez pas devant votre enfant. Mais dites-lui que vous consommez et expliquez-lui pourquoi, car les enfants remarquent (presque) tout! Il est préférable qu’il soit informé, plutôt qu’il tire des conclusions erronées. Protégez votre enfant de la fumée passive.

Parlez ouvertement de consommation problématique ou de dépendance!
Certains enfants s’inquiètent de la santé de leurs parents lorsqu’ils les voient fumer et beaucoup trouvent étrange l’état d’étourdissement ou d’euphorie dans lequel se trouvent parfois leurs parents après avoir bu un verre. Parlez à votre enfant de la dépendance à la nicotine. Si votre enfant vous a vu sous l’influence de l’alcool, expliquez-lui le lendemain ce qu’il s’est passé, dites-lui que c’était une exception.
Si l’un des parents a un problème de dépendance, il est extrêmement important de venir en aide à l’enfant. Si vous soupçonnez un problème de dépendance chez vous ou votre partenaire, informez-vous sur la meilleure façon de soutenir votre enfant sur le site: www.parentsetaddiction.ch.

Pour plus d’informations
Ligne «Aide et conseil» d’Addiction Suisse: 0800 105 105,
du lundi au vendredi, de 9h à 12h. 

J'aimerais recevoir une fois par mois les principales informations sur les diverses activités d’Addiction Suisse.
Je m'abonne à la newsletter institutionnelle!

AIDE
Addiction Suisse est une fondation indépendante. Merci à celles et ceux qui nous soutiennent.
CCP 10-261-7
IBAN: CH63 0900 0000 1000 0261 7



Se désabonner

Addiction Suisse
Av. Louis-Ruchonnet 14 - CH-1001 Lausanne - T 021 321 29 11  
F 021 321 29 40 - info@addictionsuisse.ch