Des réponses à vos questions Comment en tant que parent soutenir les frères et sœurs d’un∙e jeune dépendant∙e?

Si le message ne s'affiche pas correctement, merci de cliquer ici.


Parents d'ado:

des réponses à vos questions

Comment en tant que parent soutenir les frères et sœurs d’un∙e jeune dépendant∙e?

Chers parents,

Certaines situations sont des épreuves difficiles pour les familles. C’est notamment le cas lorsqu’un enfant est atteint dans sa santé physique ou psychique ou qu’il a une consommation problématique. Toute l’énergie des parents est concentrée pour lui venir en aide. La souffrance et le stress vécus par la fratrie sont alors souvent sous-estimés. Bien souvent, les frères et sœurs souffrent en silence.

«Mon frère fume du tabac et du cannabis. Il boit aussi… Il n'a que 16 ans ! Comment le faire arrêter ? J'ai peur de le perdre.»

Dans ces situations, les parents sont doublement mis au défi. Cette newsletter leur propose des pistes pour accompagner les frères et sœurs d’un∙e jeune qui consomme. Elle se base sur le nouveau guide d’Addiction Suisse pour les parents «Soutenir les frères et sœurs d’un∙e jeune dépendant∙e».

La transparence est importante!
Les parents peuvent être tentés de cacher le problème de consommation d’un de leurs enfants à ses frères et sœurs pour les protéger, surtout s’ils sont plus jeunes. Mais le silence n’est pas une solution, au contraire. Même très jeunes, les enfants sentent que quelque chose ne va pas. Un enfant qui n’a pas de réponses pour expliquer le comportement de son frère ou de sa sœur va en chercher une. Il risque alors de penser qu’il est la cause du problème ou d’imaginer des scénarios pires que la réalité. Lorsqu’ils comprennent ce qu’il se passe, les enfants arrivent mieux à faire face aux situations difficiles.
Il est important que les frères et sœurs comprennent qu’ils ne sont pas responsables des tensions au sein de la famille et qu’ils puissent exprimer leurs sentiments. Ils peuvent ainsi être rassurés que le fait que ce qu’ils ressentent est normal. Voir le comportement de son frère ou de sa sœur changer EST triste. Il est normal de ressentir des sentiments contradictoires: la peur se mêle souvent à la tristesse et à la colère.

Les frères et sœurs, gardiens du secret
Il arrive que les frères et sœurs découvrent avant leurs parents que quelque chose ne va pas. Parfois, le frère ou la sœur qui consomme se confie à eux. Ou ils apprennent la consommation par des ami∙e∙s. Ils vivent alors un conflit de loyauté qui peut être une grande source de stress. Quoi qu’ils fassent, les conflits semblent inévitables. La peur qu’ils ressentent pour leur frère ou leur sœur peut aussi se mélanger à de la colère s’ils se sentent utilisés ou soumis à des pressions.

«Une de mes meilleures amies m'a dit qu'elle avait vu mon frère consommer de la drogue. Elle m'a dit qu'il avait une seringue à la main... Connaissant mon frère, il est possible qu'il fasse des choses comme ça... Il fume depuis qu'il a 13 ans. Il boit de l'alcool, et a même volé de l'alcool. Il a maintenant 16 ans et je ne serais pas surprise d’apprendre qu’il se drogue. Je ne sais pas quoi faire... Je pourrais le dire à mes parents, mais je ne sais même pas s'il l'a vraiment fait. Et j'aimerais lui parler, mais peut-être qu'il va se mettre en colère et faire d'autres bêtises. Je suis perdue, je ne sais pas quoi faire et je m'inquiète pour lui. C'est mon frère, il a toujours été là pour moi et je veux être là pour lui.»

Idéalement, les parents doivent avoir connaissance de la situation le plus rapidement possible, afin qu’ils puissent réagir au mieux. Ils pourront prendre les mesures nécessaires pour soutenir l’enfant consommateur, accompagner les frères et sœurs et prendre soin d’eux-mêmes.

Clarifier les responsabilités et donner un espace à chacun∙e
Lorsque la famille est confrontée à une situation de crise, il n'est pas facile de se réunir et de parler calmement. Toutefois, il est important que tous les membres de la famille aient un espace pour s’exprimer. La communication est importante pour faire face à une crise, tant pour l'enfant qui consomme que pour ses frères et sœurs et ses parents.

Les parents peuvent encourager les frères et sœurs à se confier, mais sans les pousser ; ils ont le droit de ne pas tout partager avec leurs parents. Ils ne doivent pas non plus devenir des espions pour les parents. Il est important qu’ils puissent parler de ce qu’ils ressentent et qu’ils soient rassurés par rapport aux sentiments contradictoires qu’ils peuvent vivre. Avoir un espace qui leur est propre peut aussi aider : les parents peuvent encourager les frères et sœurs à pratiquer des activités qui leur font du bien.

Il est particulièrement important que les frères et sœurs puissent prendre de la distance. Pour cela, ils doivent être conscients que ce ne sont pas eux, mais bien les parents qui sont responsables de gérer la situation. Il peut aussi être réconfortant de savoir qu’ils ne sont pas seul∙e∙s à vivre cette situation. Le site www.ciao.ch donne des informations pour les frères et sœurs.

Prendre soin de soi
Dans ce genre de situations, les parents sont mis à rude épreuve. Pour le couple, il peut parfois être difficile de définir une position commune et de rester solidaires. Le stress est grand et les conflits souvent inévitables. Il est donc d'autant plus important pour les parents de prendre soin d’eux-mêmes.

Les parents sont responsables de la famille. Mais ils n'ont pas à porter cette responsabilité seuls ! Un soutien externe, par exemple d'ami∙e∙s ou de services spécialisés (voir ci-dessous) peut être d’une grande aide.

Vous trouverez de plus amples informations sur la situation des familles avec un enfant dépendant et sur les possibilités d'action dans le guide pour les parents «Soutenir les frères et sœurs d’un∙e jeune dépendant∙e».

Informations et conseils pour les parents
- addictionsuisse.ch/parents
- mon-ado.ch
- Conseils en ligne: safezone.ch 
- Services spécialisés en addiction: indexaddictions.ch
- Conseil par téléphone d’Addiction Suisse: 0800 105 105
- Conseil aux parents de Pro Juventute

Informations et conseil pour les jeunes (jeune consommateur et frères et sœurs)
- ciao.ch
- Ligne d’écoute 147
- Services spécialisés en addiction: indexaddictions.ch
- Conseils en ligne: safezone.ch
- Groupes d’entraide (p.ex. Alateen)

Aide et conseil
Numéro gratuit: 0800 105 105
Les lundis, mercredis et jeudis,
de 9h à 12h

AIDE
Addiction Suisse est une fondation indépendante. Merci à celles et ceux qui nous soutiennent.
CCP 10-261-7
IBAN: CH63 0900 0000 1000 0261 7
IDE: CHE-103.189.584
Addiction Suisse est exonérée d'impôt.


Lausanne, juin 2020
Se désabonner 
Addiction Suisse
Av. Louis-Ruchonnet 14 
 CH-1003 Lausanne
T 021 321 29 11
   info@addictionsuisse.ch